Blog

Actuellement, il y a 1710 articles.

Les autres arriveront au fur et à mesure.


Google dégraisse Motorola pour faire ses smartphones

Article 1710 - Posté le 19-09-2012 à 20:30

Google dégraisse Motorola pour faire ses smartphones

L’information est confirmée, une opération de dégraissage est en court chez Motorola Mobility. Au programme, 4000, licenciements soit 20% des effectifs de cette division de la société américaine.

Racheté en 2011 par Google, Motorola Mobility avait déjà supprimé 800 employés en octobre de la même année. Aujourd’hui, c’est un plan d’une tout autre envergure. Motorola Mobility se sépare ici de collaborateurs situés en dehors des États-Unis. À l’intérieur de son territoire, cette société va « regrouper environ un tiers de ses 90 installations et simplifier son portefeuille de produits mobiles en mettant plus l’accent sur des dispositifs plus rentables et innovants », rapporte un document transmis par Google au SEC, la police américaine de la Bourse.

Avec de tels objectifs, il n’est pas compliqué de comprendre que Google souhaite utiliser le savoir-faire de Motorola Mobility en matière de téléphonie pour construire lui-même ses propres smartphones. Jusqu’alors, la firme de Mountain View n’avait pas l’expertise nécessaire pour réaliser ce projet. Il a ainsi dû confier cette fabrication à HTC puis à Samsung ou encore à Asus pour sa tablette Nexus 7. Avec Motorola Mobility dans ses poches, Google gagne 17 000 brevets de radiotéléphonie. Il va enfin pouvoir contrer Apple à armes égales. Son OS, son smartphone, on espère qu’avec ça Google aura une plus grande réussite qu’avec les différentes générations de Nexus. Pour s’assurer la réussite, Google a engagé une équipe de plusieurs douzaines d’ingénieurs. Travaillant dans l’urgence, leur but est de remettre sur pied la gamme de smartphones de Motorola Mobility.




Lire les commentaires (0) Ajouter un commentaire

Series 7 : Samsung dévoile un portable 3D équipé d'une Radeon HD 7870M

Article 1709 - Posté le 14-08-2012 à 13:32

Series 7 : Samsung dévoile un portable 3D équipé d'une Radeon HD 7870M

Samsung vient de mettre à jour son portable de 17,3 pouces de la Series 7 qui est dédié aux joueurs. Le principal changement concerne la carte graphique qui passe de la GeForce GTX 675M 3 Go de NVIDIA à une Radeon HD 7870M 2 Go d'AMD, et qui est de plus accompagné d'un écran 3D.

En mai dernier, le constructeur annonçait un premier basculement d'un fabricant de GPU à l'autre pour sa gamme de portables pour joueurs, puisque la précédente génération de Series 7 était équipée d'une Radeon HD 6970M. Cette modification semble avoir été de courte durée et plus prévu pour assurer une transition qu'autre chose.

Pour le restant de la configuration, le fabricant met à jour certains autres composants. Cela commence par l'écran qui passe à une version 3D tout en conservant la définition Full HD 1080p (1920 x 1080 pixels) à dalle mate avec une luminosité de 400 cd/m². Par contre, nous ne savons s'il s'agit de 3D passive ou active, bien que pour la génération précédente, il s'agissait de cette dernière.

Le processeur retenu est toujours le Core i7 3610QM d'Intel tandis que la mémoire vive comprend 8 Go de DDR3, donc pas de changement de ce côté-là. Le stockage propose une nouveauté en étant composé d'un SSD de 128 Go accompagné d'un disque dur de 1 To.

La connectique est rigoureusement identique au modèle précédemment évoqué, c'est-à-dire que nous y avons deux ports USB 2.0, deux ports USB 3.0, une paire de sorties HDMI et VGA et un lecteur de cartes 4-en-1. La connectivité quant à elle s'appuie sur une puce Wi-Fi 802.11n, du Bluetooth 4.0 ainsi qu'un port réseau gigabit. Quant aux mensurations, elles sont toujours de 409,8 x 284,8 x 32,9-49,8 mm pour un poids de 3,8 kg.

Pour l'instant disponible en Corée, Samsung annonce un tarif de 2,9 Millions de Wons, soit 2141 de nos euros. On ne peut cependant que déplorer que le constructeur n'ait pas profité de cette mise à jour pour proposer une couleur plus classique pour ce portable, parce que là, il faut vraiment aimer le jaune pour succomber.




Lire les commentaires (0) Ajouter un commentaire

Pour « quelques erreurs », Facebook contrôlé pendant 20 ans

Article 1708 - Posté le 14-08-2012 à 13:29

Pour « quelques erreurs », Facebook contrôlé pendant 20 ans

Facebook vient de finaliser l’accord avec la Federal Trade Commission, l’autorité américaine qui lutte contre les pratiques frauduleuse ou déloyale qui menacent les consommateurs. Par ce biais, Facebook évite une couteuse sanction, qui aurait par-dessus tout malmené l’image du service en ligne au regard des données personnelles de centaines de millions de personnes dans le monde.

« Cet accord exige que Facebook prenne plusieurs mesures afin de s’assurer qu’il respecte ses promesses à l’avenir » indique la FTC. Le réseau social devra notamment informer clairement les consommateurs et recueillir leur consentement explicite avant de partager leurs informations, au-delà de leurs paramètres de confidentialité, tout « en maintenant une politique de vie privée d'ensemble afin de protéger les informations des consommateurs et en organisant un audit biennal sur ces questions de vie privée par une tierce partie indépendante. » L’accord conclu en novembre 2011 et désormais finalisé doit durer 20 ans. Il évite ainsi à Facebook la douloureuse phase de la sanction. Il s’appuie sur les promesses du réseau selon des critères américano-américains alors que ce même réseau compte plus de 900 millions d’utilisateurs dans le monde. Facebook risque maintenant jusqu’à 16 000 dollars d’amende civile pour chaque violation de l’accord.

Plusieurs fois dans le passé Facebook a été critiqué pour sa politique de confidentialité. En mai 2010, des associations de défense de la vie privée fustigeaient le réseau social pour ses nouveaux paramètres, encore trop basés sur un système de « opt-out », où les informations sont partagées par défaut, à l’opposé de « l’opt in ».

« Je suis le premier à admettre que nous avons commis quelques erreurs », indique Mark Zuckerberg dans un long message traduit dans toutes les langues. « Nous travaillons sans cesse pour améliorer nos produits et nos services pour répondre aux besoins et aux attentes des utilisateurs. Plus précisément, je pense que nous sommes conscients des erreurs que nous avons faites comme il a y quatre ans avec Beacon, ou, il y a deux ans, lors d’une mauvaise transition vers notre nouveau modèle de confidentialité. Malheureusement, ces erreurs au cours de nos développements ont souvent fait de l’ombre aux efforts et améliorations que nous avons faits et que nous continuons à développer. »

Le fondateur et PDG de Facebook prévient : « Facebook a toujours cherché à être transparent sur les informations que vous partagez avec nous et nous avons mené la danse sur Internet dans la mise en place d’outils permettant aux utilisateurs de voir et de contrôler facilement les contenus qu’ils partagent en ligne. Mais nous pouvons toujours faire mieux. Je m’engage à ce que Facebook devienne le leader en termes de transparence et de contrôle de la confidentialité. »

Les reproches de la FTC.

« Quelques erreurs » ? La FTC avait mis en lumière les principaux reproches adressés au réseau. Par exemple, en décembre 2009, Facebook avait rendu publiques les listes d’amis sans prévenir l’utilisateur de ce changement ni recueillir son consentement. De même, FB annonçait que les applications d’éditeurs tiers n’avaient après installation, accès qu’aux informations nécessaires pour fonctionner. « En fait, les applications pouvaient avoir accès à presque toutes les données personnelles ». Autre chose, Facebook promettait aux utilisateurs qu’il ne partageait pas leurs informations personnelles avec des annonceurs, ce qu’il a pourtant fait. En outre, « Facebook assurait que lorsque les utilisateurs désactivaient ou effaçaient leur compte, leurs photos et vidéos devenaient inaccessibles. » Là encore, c’est faux : ces informations restaient accessibles. « Facebook a permis l'accès au contenu, même après que les utilisateurs avaient supprimé ou désactivé leur compte. » Enfin, malgré ses dires, Facebook ne s’est pas conformé avec le cadre américano-européen du Safe Harbor qui régit par une série de principes le transfert de données personnelles entre les États-Unis et l’Europe.




Lire les commentaires (0) Ajouter un commentaire

Page :  1  2  3  4 ... 567  568  569  570 

Page Suivante

Numéro de page :

Vues Blog : 541961

Vues Totales : 8932840

Recherche
Retour en haut